L'île incandescente | Sarah Seené

Updated: Sep 13

''Je n’ai connu le Vieux-Hull que le temps d’une courte soirée artistique à l’aube de l’automne 2021. Ces quelques heures passées au cœur de ses rues m’ont laissé le temps de tomber en amour avec lui. L’été suivant, dans le cadre de ma résidence de création estivale chez DAIMON, ce fut tout naturel de me consacrer à un projet autour de ce quartier à l’atmosphère intrigante et poétique.


En amont de la réalisation du projet, j’ai choisi de ne pas faire de recherches autour du Vieux-Hull car mon désir était d’apprendre à le connaître à travers le prisme de celles et ceux qui le côtoient, l’habitent, le font exister. Ce sont donc leurs histoires intimes, leurs références, leurs souvenirs incarnés qui m’ont permis d’en faire la découverte mais aussi de le raconter en images et en sons.


C’est au cours d’un début d’été caniculaire, armée de mon appareil photographique et de mon micro, que j’ai fait mes tous premiers pas dans ce projet. Je me suis fondue dans les rues ensoleillées, dans les trottoirs brûlants, dans les hautes herbes sèches afin d’en saisir les textures. Je me suis glissée dans les interstices des maisons-allumettes collées les unes aux autres. J’ai recueilli les secrets des vestiges du passé abandonnés sur le bord de la route. Je me suis agenouillée près des cendres laissées par les épisodes incendiaires qui jalonnent l’histoire du quartier.


Sur la carte du Vieux-Hull se dessinent de touchants paysages humains. Toutes les personnes qui m’ont fait l’honneur de m’offrir leurs visages et leurs voix m’ont conté leurs souvenirs d’enfance, leurs histoires d’amour, leurs combats intérieurs, leurs petites et grandes victoires : tout ce qui fait l’essence du quartier. De multiples récits individuels se tricotent et se muent en constructions collectives, concentrées en puissants chemins de mutation, de migration, de survivance et de guérison.


Au bout de ces quelques semaines passées à m’immerger dans le Vieux-Hull, j’ai vu se dresser devant moi le portrait d’une île incandescente qui bouillonne de vie, d’un écosystème foisonnant de sensibilité, d’un refuge vivifiant qu’on a parfois besoin de quitter mais auquel on est profondément attaché.''


Photographies 120mm incluant un portrait de Marie-Soleil Vieux-Hull - Été 2022

(c) Sarah Seené

 

EN STUDIO

Centre culturel Jacques-Auger (39 Rue Leduc, Gatineau, QC J8X 3A3)

Mardi 13 au vendredi 16 septembre |14h @ 19h

Samedi 17 et dimanche 18 septembre | Midi @ 17h


VERNISSAGE EN PRÉSENCE DE L'ARTISTE

Centre culturel Jacques-Auger (39 Rue Leduc, Gatineau, QC J8X 3A3)

Mardi 13 septembre |17h @ 19h

 

EN ONDES

Mardi 13 septembre | 14:00

Mardi 13 septembre | 18:00

Mercredi 14 septembre | 14:00

Mercredi 14 septembre | 18:00 Jeudi 15 septembre | 15:00

Vendredi 16 septembre | 15:00

Samedi 17 septembre | 15:00